Rencontre avec le Docteur Prudentos : l’occlusion et les mesures occlusales

On souligne de plus en plus l’importance des mesures et des analyses occlusales en omnipratique …
Vous commencez à nous connaitre, il ne nous en pas fallu plus pour pousser les portes du mystère de cette tendance. Et pour en savoir plus, nous nous sommes rapprochés d’un spécialiste en la matière … le docteur Jean Baptiste PRUDENTOS.
Dentiste à Bordeaux centre, le docteur nous a ouvert les portes de son cabinet et a accepté de répondre à coeur ouvert à l’ensemble de nos interrogations.

Bonjour Docteur, vous vous spécialisez dans les rapports occlusaux, est-ce que vous pouvez nous donner les détails des étapes de vos analyses patients ?

 

« Bonjour, oui en effet, plusieurs étapes sont essentielles pour une bonne analyse et un diagnostic précis et personnalisé.
Je commence toujours par essayer de connaitre un peu mieux mon patient par l’intermédiaire d’une anamnèse.

Il ne faut pas sous-estimer L’interrogatoire médical qui intervient en tout premier.  C’est la base de notre contact avec le patient et c’est ce qui guide la suite de mon diagnostic patient.
Quelques questions suffisent pour comprendre les différentes pathologies et son histoire. Je recherche ici toute contre-indication et des éléments qui pourraient démontrer certains signes ou troubles fonctionnels.

Ensuite, deuxième étape après l’examen dentaire, je vérifie l’occlusion et notamment la symétrie occlusale réalisée à la suite d’un examen clinique endo buccal et d’une empreinte numérique intra orale.

L’examen occlusal peut se réaliser de manière précise et digitale à l’aide du dispositif d’enregistrement de l’occlusion T-Scan permettant ainsi d’analyser la répartition des contacts occlusaux. On peut donc examiner la force occlusale de chaque dent, mettre en évidences des éventuelles interférences ou prématurités lors des mouvements masticatoires.

Si le patient serre les dents de manière asymétrique, je précise mon diagnostic à l’aide d’un un examen radiographique et d’une analyse au niveau articulaire avec l’arc facial numérique Zébris.

En résumé, mon bilan diagnostic doit passer par :

1.L’interrogatoire médical
2.L’examen clinique exo et endo buccal
3.L’examen radiographique
4.L’examen occlusal T-Scan

Ce protocole est cependant réservé aux patients présentant de grandes réhabilitations prothétiques ou des pathologies fonctionnelles de l’articulation temporo-mandibulaire. »

 

 

EMG Teethan

 

Vous nous parlez d’outils comme le Zébris où le Tekscan … pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

 

 

 

« Pour bien comprendre l’utilité de ces outils, il faut d’abord reprendre les 3 éléments de la fonction de mastication :

  • Le rapport dentaire
  • La fonction articulaire
  • L’équilibre musculaire

Le rapport dentaire : on peut l’enregistrer avec des capteurs d’occlusion numériques qui viennent mesurer de manière extrêmement détaillée et précise la force des contacts dentaires. L’outil qui me permet de faire cela est le Tekscan.

La fonction articulaire : où l’articulation temporo-mandibulaire : J’utilise ici le Zébris. Il vient enregistrer les mouvements mandibulaires au niveau de la base du crâne.

Et c’est très important ! Chez certains patients, la mâchoire se bloque à l’ouverture ou à la fermeture. Tout est alors détaillé sur le tracé d’axiographie qui peut être mesuré et millimétré de manière ultra précise et transféré au prothésiste pour la réalisation par exemple de gouttière occlusale. Le zébris présente l’avantage de pouvoir être installé très rapidement. un branchement sur mon ordinateur suffit pour le mettre en marche. Je peux donc très simplement l’utiliser.

L’équilibre neuromusculaire : C’est la contraction musculaire qui est générée par les contacts dentaires. On peut alors mettre des électrodes sur les patients au niveau des muscles pour voir leur niveau de contraction et la symétrie.

Des électrodes de surface sont placées au niveau des muscles masséters et temporaux droit et gauche.
Le dispositif utilisé réalise alors une électromyographie.
Pour ma part, j’utilise le système Teethan. »

 

Electromyographe à réseau sans fil teethan

 

 

Ce schéma d’étude à trois éléments implique-t-il une pluridisciplinarité des soins ?

 

« Oui, bien sûr.

Il ne faut pas prendre la dent comme un élément unique, il faut tout voir dans sa globalité, élargir et analyser dans quel système la dent se trouve.
La dent est dans la mâchoire, la mâchoire dans l’articulation et l’articulation porte le crane du patient.

Les gens qui souffrent de dysfonction de l’articulation temporo-mandibulaire par exemple, vont exprimer un certain nombre de symptômes comme des contractions au niveau des muscles, des douleurs, des maux de tête, mal au genou …

Il ne faut pas se jeter dans la restauration de suite, il faut analyser, faire un diagnostic, et si besoin demander au patient d’aller voir un autre professionnel de santé pour une rééducation. Pendant ma phase de diagnostic, je peux être amené à dire au patient qu’il a des claquements articulaires et le diriger chez l’ostéopathe pour vérifier la détente musculaire, ou aller faire un examen postural.

Le dentiste détient un rôle central dans ce travail pluridisciplinaire. Une Approche pluridisciplinaire peut mettre en évidence des troubles pouvant avoir des origines dentaires, liés à l’occlusion ou au dysfonctionnement de l’articulation de la mâchoire. »

 

 

T Scan

 

 

Vous faites beaucoup de poses d’implants, est-ce que vous pouvez trouver un lien entre ces études et la chirurgie ?

 

« L’analyse des contacts occlusaux va donner un point de référence avant traitement, puis revérifié après traitement.

Si je prends l’exemple d’une couronne sur implant, il a été prouvé que la force occlusale qu’on mesure sur un implant le jour de la pose augmente au fil du temps. C’est pour cela qu’il est important de vérifier la force du contact sur les implants.

Une dent naturelle possède un ligament qui lui sert d’amortisseur … un implant quant à lui n’a pas ce ligament et est donc en contact direct avec l’os ôtant ainsi toute sensation tactile lors d’un contact fort.

La couronne, l’implant et l’os peuvent alors se fragiliser.

Notre métier consiste à anticiper et planifier les chirurgies avec des techniques de planification et conception prothétiques afin de positionner les restaurations prothétiques selon des critères occlusaux compatibles avec une bonne stabilité et longévité du traitement proposé.

Un petit mot pour conclure ?

La pluridisciplinarité des soins est essentielle pour assurer un traitement efficace. Pour mieux comprendre l’origine du mal et être à même de mieux soigner la complémentarité des analyses peut s’avérer essentielle. Dans ces périodes difficiles ou les conditions sanitaires nous obligent à nous éloigner les uns des autres, il n’a jamais été aussi important de nous rapprocher. On dit que l’union fait la force, Il en va de la qualité de notre système de soin et de la pertinence de nos réponses. Les appareils que j’utilise apportent tous des données qui, associées, me permettent d’être non seulement exact dans mes analyses mais surtout elle offrent d’elles mêmes des données facilement lisible par les autres corps de métier.
La technologie m’aide au quotidien dans ma pratique et quelque chose me dit que ce n’est que le début d’une belle et longue histoire !

 

Un grand merci au docteur J.B. Prudentos pour sa disponibilité, ces éclaircissements sur ce beau sujet et surtout pour nous avoir partagé et transmis sa passion.

Nos dernières actualités

OneDDental, le nouveau centre de santé dentaire à la Défense

OneDDental, le nouveau centre de santé dentaire à la Défense

OneDDental nouveau centre de santé dentaire va ouvrir ses portes début janvier 2022 au niveau de l’Esplanade de la Défense… c’est l’occasion de mettre en avant ce projet ambitieux et innovant, véritable parcours de soins médicaux et dentaires dans un environnement qualitatif et éco-responsable. Entretien à suivre avec Jacques Besserat, co-fondateur du projet.